Cookies on this website
We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you click 'Continue' we'll assume that you are happy to receive all cookies and you won't see this message again. Click 'Find out more' for information on how to change your cookie settings.

La version française d'un article par Hein de Haas a publié dans sa version finale et définitive dans la Revue internationale des migrations, Volume 44 (1), 2010, 227-264 est maintenant disponible

Résumé analytique

Le débat sur la migration et le développement est passé plusieurs fois d’une extrémité à l’autre : optimisme développementaliste dans les années 1950 et 1960, pessimisme néo-marxiste au cours des années 1970 et 1980, évolution vers des perspectives plus nuancées et pluralistes dans les années 1990. Cette analyse soutient que ces évolutions du débat sur la migration et le développement doivent avant tout être appréhendées dans le cadre de changements paradigmatiques plus généraux en matière de théorie sociale et développementale. Toutefois, les données empiriques, en révélant l’hétérogénéité des impacts de la migration, viennent remettre en question cette opposition classique entre perspectives optimistes et pessimistes. En intégrant et révisant les contributions de la nouvelle économie des migrations de travail, des analyses des moyens de subsistance (livelihood) issues des études du développement et des perspectives transnationales issues des études de la migration (qui partagent toutes plusieurs bases conceptuelles communes, demeurant à ce jour inobservées), cette analyse dresse les contours d’un cadre conceptuel qui intègre simultanément les perspectives structurelles et les questions relatives à l’agencéité (agency). En conséquence, ce cadre permet de prendre en compte l’hétérogénéité des interactions entre migration et développement. Par là-même, il révèle la naïveté des récentes perspectives qui associent la migration à un développement « par le bas », basé sur l’auto-assistance. Ces perspectives sont principalement le fruit d’une posture idéologique qui fait peu de cas des contraintes structurelles et du rôle crucial des États, qui doivent mettre en place les conditions propices pour que la migration se traduise par des impacts développementaux positifs.

Télécharger l'article en française

Similar stories

Working Paper: Immigration policy effects – A conceptual framework

Publication

Liv Bjerre provides a conceptual framework for the analysis of immigration policy effects by arguing that immigration policies have varying effects on different categories of immigrants whether they are regular immigrants, asylum seekers or irregular immigrants

Return Migration in Africa

Publication

IMI Researcher, Dr. Marie-Laurence Flahaux together with Dr. Bruno Shoumaker and Dr. Thierry Eggerickx edit a new issue of 'Space, Populations, Societies' which seeks to explore the understudied aspects of return migration in Africa

Working Paper: Hopes and fears of migrants’ contribution to political change, a Tunisian case study

Publication

Marieke van Houte explores complexities of political change in relation to mobility and immobility through a fascinating Tunisian case study that challenges conventional notions that transnational political engagements contribute to democratization

Exploring domestic & diasporic non-government responses to the Liberian Ebola Crisis

Publication

New article published in the academic journal, African Affairs by IMI Senior Research Officer Robtel Neajai Pailey

Legal invisibility was the best thing to happen to me

Media coverage Publication

Senior Research Officer Robtel Neajai Pailey shares her experience of living as an undocumented migrant in the US for 14 years in a remarkable piece for Al Jazeera

Call for papers for new journal Migration and Society

General Publication

The first issue of the journal focuses on Hospitality and hostility towards migrants: Global perspectives